Pause Café

Tout le monde - Quelqu'un - Chacun - Personne

À méditer

L'emploi du pronom indéfini
Il était une fois quatre individus qu’on appelait 
Tout le MondeQuelqu’un, Chacun et Personne.
Il y avait un important travail à faire et on a demandé à Tout le Monde de le faire.
Tout le Monde était persuadé  que  Quelqu’Un le ferait.
Chacun pouvait l’avoir fait mais Personne ne le fit.
Quelqu’Un se fâcha car c’était le travail de Tout le Monde.

Tout le Monde pensa que Chacun pouvait le faire.
Et Personne ne doutait que Quelqu’Un le ferait.
En fin de compte, Tout le Monde fit des reproches à Chacun parce que Personne n’avait fait ce que Quelqu’un aurait pu faire.

Moralité.

Sans vouloir le reprocher à Tout le Monde, il serait bon que Chacun fasse ce qu’il doit faire,
sans nourrir l’espoir que Quelqu’Un le fera à sa place.
Car l’expérience montre que là où on attend Quelqu’un, généralement on ne trouve Personne.

Vous pouvez le partager à Tout le monde, afin que Chacun puisse l’envoyer à Quelqu’un, sans oublier Personne !

 

Quand 24 heures ne te semblent pas suffisantes…

Quand il te semble qu'il y a trop de choses dans ta vie,
quand 24 heures ne te semblent pas suffisantes…
Rappelle-toi du pot de mayonnaise et du café ! ou de la bière !

Un professeur était debout devant sa classe de philosophie et avait quelques articles sur le bureau devant lui. Quand le cours débuta, sans dire un mot, il prit un grand pot de mayonnaise vide et il commença à le remplir de balles de golf. Ensuite il demanda aux étudiants si le pot était plein.

Les étudiants dirent « Oui. »

Alors, le professeur prit une boîte de cailloux et en mit dans le pot. Il brassa le pot de mayonnaise. Les cailloux roulèrent partout autour des balles de golf. Il demanda encore aux étudiants si le pot était plein.

Les étudiants dirent « Oui. »

Le professeur prit ensuite un sac de sable et en versa dans le pot. Le sable s’intégra partout entre les balles de golf et les cailloux. Il demanda encore si le pot était plein. Les étudiants répondirent unanimement: « Oui. »

Le professeur prit alors une bouteille de bière sous la table et la versa dans le pot de mayonnaise remplissant effectivement tout l’espace libre entre le sable.

Les étudiants se mirent à rire.

« Maintenant, » dit le professeur, « Je voudrais vous montrer comment ce pot de mayonnaise représente votre vie. Les balles de golf sont les choses les plus importantes dans votre vie -votre famille, vos enfants, votre santé, vos amis, vos passions-, des choses que même si veniez à perdre tout le reste, s’il ne vous restait que celles-là, votre vie serait déjà bien remplie. »

« Les cailloux représentent les autres choses qui ont une importance pour vous comme votre travail, votre maison, votre automobile ».

« Et le sable, c’est tout le reste des petites choses sans vraiment d’importance ».

« Si vous placez le sable en premier dans le pot, » dit-il, « il n’y aura plus de place pour les balles et les cailloux. »

« C’est la même chose dans votre vie. Si vous dépensez toute votre énergie pour des affaires secondaires, il n’y aura jamais de place pour celles qui sont importantes pour vous. Portez une attention toute particulière aux choses qui sont nécessaires à votre bonheur. Jouer avec vos enfants; prendre le temps de passer un examen médical régulier; aller au restaurant avec son partenaire; rencontrer vos amis régulièrement; visiter vos vieux parents plus souvent.

Il restera toujours du temps pour nettoyer la maison ou sortir les poubelles. »

« Prenez soin des balles de golf en premier, les choses vraiment capitales. Ayez des priorités. Le reste, c’est juste du sable ».

Un des étudiants leva sa main et demanda au professeur: « Et la bière dans tout ça? »

Le professeur se mit à sourire. « Je suis heureux que tu le demandes. » dit-il.

« C’est juste pour vous montrer que même si votre vie est remplie à pleine capacité, il y a toujours de la place pour une bonne petite bière. »